La légende de Sainte Odile, patronne de l’Alsace

Sainte Odile, patronne de l'Alsace

Sainte Odile, patronne de l’Alsace

L’histoire de Sainte Odile commence au 8ème siècle et raconte que son père, le duc Etichon-Adalric, était un homme de moeurs barbares. Lorsque la duchesse, sa femme Bereswinde, mit au monde une fille aveugle au lieu du garçon souhaité, Adalric entra dans une violente colère. Pour éviter que le nouveau né ne soit mis à mort, sa mère le confia à une nourrice qui l’éleva dans un couvent en Bourgogne.

Quand la fillette eut 12 ans, l’évêque de Ratisbonne reçut en songe la mission d’aller la baptiser. Dès qu’elle fut baptisée, Odile retrouva miraculeusement la vue.

Naturellement Odile voulait voir son père qui s’y refusait obstinément. Bravant la colère paternelle, un frère de la jeune fille alla la chercher et la ramena chez son père. Fou de rage, le duc tua son fils.

Rongé par les remords, il autorise Odile à rester à condition qu’elle épouse un jeune prince de son choix. Odile refuse ce mariage, car elle s’est consacrée à Dieu.

Devant l’obstination du père qui veut la forcer au mariage, elle s’enfuit. Le Père poursuit ses traces et la découvre cachée dans les rochers de la montagne. Mais comme il s’approche, le rocher s’ouvre et donne asile à la fugitive. L’événement se serait passé en Forêt-Noire près de Fribourg.

Finalement, son père, touché par la grâce divine, lui offrit le château de Hohenbourg où elle fonda le monastère actuel du Mont Sainte Odile.

Odile fit de nombreux miracles et fit jaillir une source d’un rocher sec. De nombreuses filles viennent rejoindre Odile pour une vie de prières et de charité.

Le monastère étant construit sur une montagne, beaucoup de fidèles, notamment des malades, ont du mal à y accéder. Odile fit alors construire un second monastère appelé Niedermünster, c’est-à-dire le « monastère d’en bas ».

Odile consacra sa vie à aider les malades et à prier pour le repos de l’âme de son père afin qu’il soit délivré des flammes du purgatoire. Dans le couvent se trouve la chapelle des larmes où Odile venait prier pour son père. Ses prières étant si nombreuses qu’on y aperçoit aujourd’hui encore la cavité creusée dans la roche par les genoux et les larmes d’Odile.

A l’approche de sa mort en 720, un ange vient l’assister. Les sœurs déposent son corps dans un sarcophage actuellement visible à la chapelle Sainte-Odile du couvent.

Son tombeau restera intact à travers toutes les épreuves dont souffrira le couvent au long des siècles.

Sainte Odile est encore de nos jours un haut lieu du culte et les fidèles souffrant de maladies des yeux viennent toujours en pèlerinage à la source miraculeuse.

Sainte Odile est la patronne de l’Alsace, honorée le 13 décembre. Le monastère du Mont Sainte Odile attire chaque année plus de 1,3 millions de visiteurs. La source miraculeuse, la chapelle des larmes, le tombeau de la Sainte ainsi que l’abbaye ruinée de Niedermünster existent toujours

Quelques contes et légendes d’Alsace :

Commentaires (2)

  1. Pingback: Contes et légendes d’Alsace | Alsatourisme

  2. Pingback: Les indiens du Stockfeld « Stockfeld Indianer » | Alsatourisme

L'ajoût de commentaire est désormais suspendu.