La gastronomie alsacienne

Gastronomie alsacienne

Gastronomie alsacienne

Le mot qui la décrit le mieux est GENEREUSE

Traditionnellement un alsacien a besoin de beaucoup d’énergie pour faire face au rude climat continental d’hiver et pour pouvoir réaliser les travaux de la vigne, des champs ou encore de la forêt…

Le travail a évolué mais la cuisine est restée.

J’ai sélectionné pour vous les quelques plats qui représentent le mieux cette gastronomie. S’il vous reste un peu de place au fond de l’estomac, n’hésitez pas à en découvrir d’autres dans l’une des nombreuses Winstub alsacienne.

 

Tarte Flambée

Tarte Flambée

La « Flammekueche » ou « Tarte Flambée »

Ce plat traditionnel trouve son origine dans le milieu paysan d’Alsace du nord, mais ne s’est réellement développé commercialement qu’il y a quelques dizaines d’années.

La Flammekueche était cuite une fois par semaine dans les traditionnels fours à pain présents dans chaque ferme.

Plusieurs variantes existes, mais elle se mange avec les mains et de préférence accompagnée avec une bière ou un vin d’Alsace.

 

Une choucroute garnie

Une choucroute garnie

 La choucroute garnie

La choucroute est le plat typiquement associée à l’Alsace.

Une bonne choucroute est cuite et servie dans une terrine ovale (des poteries d’Alsace) et se consomme préférentiellement à l’automne ou en hiver.

Un vin blanc sec d’Alsace ou même une bière accompagneront à merveille ce copieux moment.

 

Kouglof

Kouglof

 Le Kouglof, kugelhopf, kougelhopf, kugelopf, kougelhof,…

Les récits sur son origine sont aussi nombreux que ses orthographes.

Son moule issu de poteries alsaciennes est la clef de sa réussite. Il est sucré pour être consommé au petit déjeuné ou dans l’après midi, mais salé pour accompagner un apéritif.

 

Le baeckoeoffe

Le baeckoeoffe

 Le baeckoeoffe

Comme la choucroute, le baeckoffe est cuit dans une terrine ovale des poteries d’Alsace.

Ce plat est un mélange de pommes de terre, viandes et légumes, cuit longuement dans la terrine.

« Baeckoffe » signifie en alsacien « four du boulanger ». Cela rappelle qu’historiquement ce plat du dimanche était réchauffé dans le four du boulanger après que celui-ci ait terminé de cuire son pain.

 

Bredele

Bredele

 Les Bredele

Le nom complet est « Winachtsbredele » qui signifie « petits gâteaux de Noël ».

Leur préparation, réalisée en général par les alsaciennes qui se transmettent les recettes de mère en fille, est traditionnellement réalisée au début de la période de l’Avant. Il en existe de nombreuses variétés, qui sont présentées en mélange et consommées après un repas accompagné d’un café ou thé. Ce plaisir n’est à consommer que lors de la période de Noël !

 

Le Munster

Le Munster

 Le munster, le contraceptif alsacien…

Ce fromage à forte personnalité (pour ne pas dire avec une forte odeur…) cache un gout doux et est très apprécié par les alsaciens, mais pas forcément par tous les touristes…

C’est cette forte odeur qui lui vaut parfois d’être appelé le contraceptif alsacien.

Il trouve son origine dans la vallée de Munster, au pied des sommets vosgiens ; cette vallée lui donna son nom.

Il se mange traditionnellement sur une planchette en bois et peut être accompagné de lamelles d’oignons ou de graines de pavots.

 

Foie gras

Foie gras

 L’origine strasbourgeoise du « pâté de foie gras »

C’est le cuisinier Jean-Pierre Clause qui inventa ce pâté vers 1780. Il a été aidé par les Romains qui ont introduit ce beau volatile en Alsace et par les juifs qui maîtrisaient parfaitement la technique du gavage et de la conservation du foie.

Les habitants du sud-ouest de la France vous donneront certainement une autre version de l’histoire, mais il faut bien contenter tous les français qui sont les premiers consommateurs mondiaux.

 

Bretzel

Bretzel

 Le Bretzel

Originaire de l’Allemagne du sud, le Bretzel est également répandu en Autriche, dans le nord de la Suisse et bien évidemment en Alsace.

Un Bretzel, à la forme de « bras croisés » (à ne pas confondre avec les petits sticks) est idéalement consommé en apéritif accompagné d’une bière locale.